Etats-Unis et Canada : 5 pratiques à connaître sur les médias nord-américains avant de se lancer

News Blog de l'Export

Etats-Unis et Canada : 5 pratiques à connaître sur les médias nord-américains avant de se lancer

Etats-Unis et Canada : 5 pratiques à connaître sur les médias nord-américains avant de se lancer


Pour réussir sur le marché nord-américain, hyperconcurrentiel, mieux vaut savoir se distinguer des autres. Le marketing et la communication sont donc déterminants. Pour ne pas rater votre cible, voici 5 choses à savoir :


Le marché est immense et très segmenté : En fait de marché américain, il serait plus juste de parler de marchés, au pluriel. Car selon les régions, les caractéristiques et les attentes peuvent être très différentes : par exemple, le Midwest industriel (Illinois, Missouri, Wisconsin) a peu à voir avec la Nouvelle Angleterre. Les codes à New York ne sont pas les mêmes qu’à Miami. L’une des clés de la réussite repose sur une bonne segmentation du marché. Votre stratégie de communication doit être pensée en fonction de votre secteur d’activité et de la zone où vous avez besoin d’être visible. 


Le digital règne en maître : S’il est un marché où les réseaux sociaux sont puissants et incontournables, c’est bien dans celui qui les a vus naître. Mais s’ils sont identiques des deux côtés de l’Atlantique, ils sont parfois utilisés diversement, avec des attentes en matière de contenus différentes. Une stratégie de médiatisation qui a fait ses preuves en France ne donnera pas forcément les mêmes résultats en Amérique du Nord.


La culture du réseau y est très forte : Les nord-américains sont très friands de réseautage social. Dans le BtoB, en particulier, Linkedin connaît un franc succès. Profitez des événements auxquels vous participez (Pavillon France, mission sectorielle...) pour développer vos réseaux et les cultiver pour plus tard.


Les journalistes veulent être convaincus. D’une manière générale, les communiqués de presse traditionnels et les conférences de presse sont peu efficaces, car non adaptés à la mentalité nord-américaine. Sauf si l’on a une annonce majeure à faire. Pour entrer dans le radar des journalistes et des influenceurs, il faut savoir se vendre. En clair, savoir « pitcher ». N’hésitez pas à proposer du contenu percutant qui renforce votre storytelling, y compris de la vidéo.


Les américains aiment aller à l’essentiel : Il suffit de jeter un œil sur leurs sites web pour s’en rendre compte : ils apprécient les sites ergonomiques, les pages aérées, la prépondérance du visuel et de la vidéo sur le texte, des explications claires et simples qui mettent moins l’accent sur les fonctionnalités et la technique que sur l’utilité finale pour le client ou le consommateur. Vérifiez que votre site (en anglais américain) ne soit pas un maillon faible.  


Si vous envisagez de prospecter au Canada, sachez que les règles sont les mêmes. Même à Québec, où l’on parle français, les codes culturels sont anglo-saxons. Par contre, toutes les entreprises qui font des affaires au Québec et qui ont une entreprise établie sur place, ont l’obligation d’utiliser le français, y compris dans les médias sociaux.


Besoin de coaching ?
Pour éviter aux exportateurs de se disperser dans un marché aussi vaste, les équipes de communication de Business France Amérique du Nord proposent des services de coaching sur mesure : diagnostic de la stratégie de communication et de l’existant (site web, plaquette, présence sur les réseaux sociaux…), préconisations et accompagnement opérationnel. Implantées aux Etats-Unis et au Canada, elles interviennent indifféremment sur les deux territoires.


Pour toute information complémentaire, contactez notre Chargé de Communication Presse, Omar Janjua, à Toronto, par téléphone, au +1 (416) 977 1257 (#206) ou par mail : omar.janjua@businessfrance.fr

  • Publié le 22/12/2016
  • Catégorie: Export à l'international