Le marché des Smart Grids en Europe

News Blog de l'Export

Le marché des Smart Grids en Europe

Le marché des Smart Grids en Europe

Avec un taux de croissance annuel de 18,2%, le marché mondial des réseaux intelligents (électricité, eau, gaz) devrait atteindre 111 milliards d’euros d’ici 2019. Cela s’explique par la demande croissante en énergie et la volonté de diminuer les pertes sur les réseaux de distribution et de transport. En Europe, les initiatives gouvernementales et les investissements ne sont pas tous au même niveau : décryptage.


Des disparités de besoin au sein de l’Europe

Dans la plupart des pays de l’UE, les efforts de R&D soutenus par les pouvoirs publics, permettent déjà aux gestionnaires de réseaux de s'équiper en matériels et logiciels dédiés visant l'intégration des énergies renouvelables (EnR) sur le grid, et le stockage et pilotage à distance du réseau (Smart Operation). Pour pouvoir soutenir ces technologies, certains pays, tels que la Pologne et la Roumanie par exemple investissent massivement dans la modernisation de leurs infrastructures de transport et de distribution d’électricité.

En parallèle, les pays de l’UE rentrent en phase de démonstration. A l’échelle d’un quartier pour les uns, ou d’une région pour les autres tels que la France (SMILE, FLEXGRID, YOU&GRID). 


L’analyse de la consommation : un enjeu pas toujours identifié

A lui seul, le marché du « Smart metering » ou « compteurs communicants » représente près de 200 millions de compteurs intelligents (électricité) pour près de 45,5 milliards d’euros d’investissements dans l’ensemble des 28 États membres. A l’heure actuelle seuls, la Suède et l’Italie se sont imposés comme les pionniers sur ce marché et en ont déjà achevé le déploiement. Les autres membres de l’Union Européenne présentent sur ce sujet des positions à plusieurs vitesses.  Certains comme l’Allemagne, la Slovaquie ou la Lettonie sont plus circonspects et ont fait le choix pour le moment d’un déploiement partiel, peu convaincus par le rapport coût/avantages. Le déploiement est progressif, mais en bonne voie, en France, au Royaume-Uni, en Autriche ou encore aux Pays-Bas. D’autres n’ont toujours pas rendu publique leur position officielle. Toutefois et malgré des intérêts et des problématiques énergétiques différentes et l’utilisation de technologies variées, une chose est certaine : à terme, tous devront accepter la généralisation des compteurs de nouvelle génération sur leurs territoires. 

Le marché européen représente donc un véritable vivier de très belles opportunités d’affaires pour les sociétés du secteur, qu’elles soient des startups, des PME ou des grands groupes.


La Pologne investit dans son efficacité énergétique

Le Plan énergétique à l’horizon 2030 prévoit une augmentation de la demande de 40% par rapport à 2010. Pour y faire face, la Pologne veut d’investir près de 100 Mds EUR à l’horizon 2035 dans le domaine énergétique : tant au niveau des installations de production qu’au niveau du réseau de distribution d’énergie électrique. A titre d’exemple, PGE envisage de dépenser 76.7 Mds EUR, Tauron 11 Mds EUR, Enea 5 Mds EUR et ENERGA 4.6 Mds EUR.

En Pologne, le développement du smart grid se concentre aujourd’hui sur l’installation de compteurs intelligents chez les particuliers. Les acteurs principaux de la distribution d’énergie électrique envisagent d’y investir près de 2 Mds EUR.

La part du renouvelable dans le mix énergétique polonais ne cesse d’augmenter : 3714 projets EnR d’une puissance totale de 17.484 MW – dont 2571 centrales photovoltaïques et 801 projets éoliens – vont être raccordés au réseau. Ces projets ayant trait aux EnR et à l’efficacité énergétique bénéficieront de 1,2 Md EUR de fonds européens sur la période 2014-2020.

Le secteur de la construction est lui aussi concerné : la directive européenne sur la Performance Énergétique des Bâtiments stipule que chaque nouveau bâtiment construit après le 31 décembre 2020 devra être à émission nulle. Pour atteindre ses objectifs, la Pologne dépensera près de 2,1 Mds EUR sur la période 2014-2020 pour financer des projets liés à l’efficacité énergétique et au développement des énergies vertes.


Des enjeux de modernisation en Roumanie

Le mix énergétique roumain est diversifié et équilibré, mais une partie de ses sites de production est vétuste. D’ici 2030, la Roumanie prévoit d’investir plus de 10 Mds EUR supplémentaires dans le renouvellement et la modernisation de son parc énergétique.

La Roumanie s’intéresse de près aux technologies de Smart Grid et plus particulièrement au Smart Metering. Ces nouvelles technologies sont autant de réponses à l’augmentation toujours plus importante de la demande, aux problèmes d’obsolescence des infrastructures et aux lourdes pertes énergétiques sur le réseau qui en découlent. 

Transelectrica, Electrica, Enel E.ON et CEZ mettent en œuvre des projets pilotes pour l’installation de systèmes de smart grid : 100.000 compteurs intelligents ont déjà été installés. Le marché des réseaux électriques et des smart grids représente un chiffre d’affaires de 9,3 Mds d’EUR. 


L’European Utility Week : un rendez-vous européen itinérant

Chaque année, le salon European Utility Week pose ses valises dans un pays différent. Après Barcelone et Amsterdam, c’est Vienne qui accueillera du 6 au 8 novembre l’édition 2018. Ce rendez-vous fait figure de grand-messe et rassemble plus de 12.000 visiteurs autour de thématiques incontournables du secteur de l’énergie : réseaux intelligents, stockage de l’énergie, analyse des données...

L’année dernière, la France présentait le plus grand pavillon national avec 45 exposants : régions, utilities, grands groupes, PME-ETI, start-ups et sponsors. En bref, un pays énergique et connecté ! 

Cette année encore, Business France organise le pavillon France pour faciliter les échanges entre entreprises françaises et grands acteurs, acheteurs de solutions, et porteurs de projets européens. Après une présentation des spécificités des marchés européens, la Team France aura la possibilité d’avancer groupée. Plusieurs événements de networking (petit déjeuner, rencontres avec les délégations étrangères, rendez-vous B2B individuels) sont organisés pour favoriser les discussions avec des prospects à fort potentiel à l'International.


Vous souhaitez rejoindre le Pavillon France ?
Contactez-nous : sophie.issovits@businessfrance.fr / Tel : 01 40 73 39 85


  • Publié le 25/06/2018
  • Catégorie: Europe