webleads-tracker

Hydrocarbures : voyage aux 4 coins du monde

Pour exporter dans le secteur Oil & Gaz, une chose est sûre, il faut voyager. Reste maintenant à savoir où. Pour Agnès Hagyak, Chef de Projet Hydrocarbures chez UBIFRANCE , l’Afrique est le continent qui affiche les plus belles opportunités d’affaires du secteur. De nombreux projets Offshore profonds se concentrent dans le Golfe de [...]

BIOTECHNOLOGIES : interview radio de Nadège PREL Responsable marketing et business development chez AFFILOGIC

La société AFFILOGIC développe des Nanofitines (une nouvelle classe de protéines d’affinité), cette technologie innovante conforte avec succès son positionnement à l’international. Ecoutez le témoignage de Nadège PREL Responsable marketing et business development chez AFFILOGIC  

La Base PROAO vous sert à suivre les appels d’offres du monde entier

Tout n’est pas simple à l’international. La langue est différente, la pratique des affaires change et, surtout, l’identification en temps réel d’opportunités de marchés relève bien souvent du casse-tête néerlandais. Aussi, UBIFRANCE a mis en place l’outil PROAO , une base de données qui recense les projets et appels [...]

Les Etats-Unis dominent le marché mondial des biotechnologies

Afin d’encourager les partenariats internationaux entre start-ups françaises et américaines, UBIFRANCE et la Fondation Galien organisent UBISTART les 10 et 11 juillet 2014 à New York. Un convalescent en bonne santé. Voilà comment pourrait-être défini en quelques mots le marché mondial des biotechnologies. Et pour cause, la crise [...]

Export au Liban : un tremplin vers l’Afrique et le Proche et Moyen-Orient

Plus qu’un marché, le Liban s’avère être une véritable plateforme d’affaires régionale. Raison de plus de s’y intéresser. Prenez garde à ne pas résumer le Liban à sa géographie. Son marché a beau être de la taille de la Gironde, le pays reste un tremplin extraordinaire pour les [...]

Le Mexique, l’émergent qui fait du bien aux exportateurs français

Malgré une conjoncture mondiale toujours aussi  incertaine, le Mexique confirme sa solidité économique. Cela tombe bien, il y a plein de choses à faire. Incontournable. Longtemps éclipsé par le potentiel du Brésil, le Mexique refait surface aux yeux des professionnels de l’export. Aujourd’hui, « les gens nous disent : on [...]

La société Gaussin Manugistique s’offre l’Indonésie

Plus qu’une réussite, un rêve. En quelques mois à peine, la société Gaussin Manugistique a réussi à s’implanter en Indonésie . D’autant plus impressionnant que l’entreprise construit des voitures spécifiques aux systèmes de manutention sur roues. Autant dire des marchés où tout ne se fait pas en un jour. Mais [...]

Indonésie : la sélection de la Librairie du commerce international

          Vient de  paraître et disponible à la Librairie du Commerce international : Guide des affaires Indonésie  Ce guide vous aidera dans votre approche de l’Indonésie, ses challenges, ses spécificités tant culturelles qu’économiques. Il répondra en partie à vos [...]

Indonésie : interview radio du directeur du bureau UBIFRANCE à Jakarta

Interview radio de Jean-Philippe Arvert, directeur du bureau UBIFRANCE à Jakarta : aujourd’hui, l’Indonésie est le seul pays de l’ASEAN à faire partie du G20. C’est aussi la 16ème économie mondiale, 4ème population mondiale avec 250 millions d’habitants, et un pays plein de promesses pour les exportateurs français : [...]

Export : l’Indonésie, un émergent qui a faim de nouveaux produits

Toujours à la recherche de nouveaux marchés en expansion, la plupart des exportateurs français oublient de mettre l’Indonésie sur la liste des marchés à conquérir. La faute à un éloignement naturel et, surtout, à une méconnaissance du pays. Et pourtant, les opportunités sont légion en [...]

L’Indonésie, cet émergent que les Français ne connaissent pas encore

L’Indonésie, terre lointaine et inconnue. Avant même de savoir s’il existe des marchés à l’export dans cette ancienne colonie hollandaise, force est de constater que l’Indonésie n’entre pas dans le radar des entreprises françaises. Prospecter à plus de 11.000 kilomètres ne va pas de soi. Cependant ce pays a un [...]

Prospection en Russie : la sélection de la librairie du commerce international

        Découvrez les dernières nouveautés sur la Russie proposées par la Librairie du commerce international : - vient de paraître , la nouvelle édition du Guide des affaires Russie pour aborder au mieux le marché russe   - La revue Diplomatie consacre son dernier numéro à la [...]

Pour votre communication en Russie, privilégiez les relations informelles

Communiquer en Russie . À la simple énonciation de ce projet, le sentiment de vertige vous prend en tenaille. Déjà qu’il n’est pas simple de communiquer dans son propre pays... Alors, par quoi commencer ? Première chose à savoir, la stratégie « 360 degrés », celle qui inclue Internet, téléphones [...]

Comment Crocus Technology a réussi sa joint-venture en Russie

Faire une joint-venture, qui plus est en Russie , voilà un pari que bien des entreprises françaises n’auraient pas osé relever. Mais, Crocus Technology, entreprise spécialisée dans le développement de mémoires et de produits sécurisés à base de technologie MRAM, a confiance en ses capacités. Déjà, [...]

Russie : un marché en expansion dopé par les évènements sportifs

S’il y a de bonnes affaires en Russie ? La question est plutôt de savoir comment les trouver, avant que d’autres ne s’en emparent. Une course dans laquelle nous partons avec un handicap culturel. Car, aux yeux de nos amis russes,  « nous sommes un pays d’arts et de lettres, et non pas d’industries, ni de technologies », comme l’explique [...]

Pour une prospection export en Russie, ayez une approche régionale du pays

17 millions de km2. Neuf fuseaux horaires. À la fois frontalier de la Pologne, de la Chine et des États-Unis, la Russie a de quoi faire tourner la tête des entrepreneurs français. Tellement grand que certains dirigeants se demandent s’ils ne vont pas être bu à l’instar du communisme, comme l’a dit le Général de Gaulle en [...]

Pour exporter au Danemark, « il faut bien étudier le marché »

Le Danemark , ça vous gagne. Un slogan qui pourrait très bien aller à la PME française Nectar de Bourgogne qui produit des jus de fruits avec des identités régionales très fortes et des circuits de production très courts. Des produits de grande qualité qui ont le potentiel pour attirer les consommateurs d’Europe du Nord. Aussi, [...]

Export au Danemark : des opportunités dans de nombreux secteurs

Avant toute chose, il faut savoir que les consommateurs et professionnels danois sont tous commerçants dans l’âme. Que ce soit sur un produit ou un service, ils jugeront les offres que vous leur faites, outre sur le prix, en fonction des 3 S : Solidité, Sécurité et Simplicité. Au-delà de ce constat global, quels sont les secteurs porteurs au [...]

Le Danemark, pays idéal pour nouer un partenariat à l’export

En dehors de la série télévisée Borgen qui raconte la vie d’une femme au pouvoir et, peut-être, la conférence de Copenhague de 2009 sur le réchauffement climatique, que sait-on sur le Danemark ? Quant au potentiel économique, les connaissances sont encore moins précises. Alors que le Danemark s’avère être un [...]

Hydrocarbures : voyage aux 4 coins du monde

Pour exporter dans le secteur Oil & Gaz, une chose est sûre, il faut voyager. Reste maintenant à savoir où. Pour Agnès Hagyak, Chef de Projet Hydrocarbures chez Ubifrance, l’Afrique est le continent qui affiche les plus belles opportunités d’affaires du secteur. De nombreux projets Offshore profonds se concentrent dans le Golfe de Guinée. [...]

Hydrocarbures : voyage aux 4 coins du monde

Delphine Llamas - 09 avr. 2014 12:51
  Buzz Export ( 374 posts )

interviews UBIFRANCE ( 74 posts )

Pour exporter dans le secteur Oil & Gaz, une chose est sûre, il faut voyager. Reste maintenant à savoir où. Pour Agnès Hagyak, Chef de Projet Hydrocarbures chez UBIFRANCE , l’Afrique est le continent qui affiche les plus belles opportunités d’affaires du secteur. De nombreux projets Offshore profonds se concentrent dans le Golfe de Guinée. Une zone qui touche autant le Ghana, le Nigéria, l’Angola que le Congo. "l’Afrique est le continent qui affiche les plus belles opportunités d’affaires du secteur" En Afrique de l’est , le potentiel gazier du bassin de Rovuma (offshore Mozambique et Tanzanie) est confirmé. De nombreuses campagnes d’exploration sont lancées au Kenya et même en Ethiopie.  Mieux, « le Mozambique est appelé à devenir un des premiers exportateurs de gaz naturel au monde d’ici 2020 », ajoute-t-elle. L’Asie est aussi une cible privilégiée pour toutes les entreprises françaises soucieuses de gagner de nouvelles parts de marchés à l’export. « Cette région est en effet le principal  contributeur à la croissance de la demande mondiale et concentre en outre l’essentiel des capacités de raffinage (50% des investissements mondiaux) en partage avec le Moyen-Orient » explique Agnès Hagyak. La Malaisie est l’une des destinations privilégiées pour les entreprises du secteur. Raffinage, production, exploration, toutes les offres innovantes ont leur place en Malaisie. Et PETRONAS, l’opérateur national développe également ses activités à l’étranger. Tous les 2 ans UBIFRANCE propose donc une mise en relation avec cet acteur majeur par le biais d’un forum. Il se tiendra cette année le 27 novembre à Kuala Lumpur et offrira aux sociétés françaises une opportunité unique de se faire connaître et de rencontrer également d’autres acteurs du secteur Oil & Gaz. Le Brésil est toujours sur le devant de la scène sud-américaine avec ses développements en  offshore profond. Enfin, comment parler du pétrole, sans évoquer le Proche et Moyen Orient . Aujourd’hui encore, l’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis restent les pays phares mais l’Irak et le Kurdistan irakien sont riches de promesse. Quant à l’Iran, inutile de rappeler que c’est sur les starting-blocks que les sociétés attendent la levée de l’embargo. Bref, les opportunités ne manquent pas et UBIFRANCE, quelle que soit la destination, met en place les moyens d’accompagnement les plus adéquats par rapport aux marchés identifiés pour vous permettre soit d’identifier les partenaires et clients soit de communiquer sur votre savoir-faire. Prochain rendez-vous à ne pas manquer, le Nigéria ; un pays difficile mais qui vient de recevoir la distinction de première économie du continent, avec un PIB de 510 milliards de dollars en 2013. Rencontrez vos futurs partenaires et/ou clients potentiels à Lagos et Port-Harcourt  du 2 au 5 juin. UBIFRANCE est à vos côtés pour vous accompagner à la découverte des nouveaux marchés ou au développement de vos positions actuelles. Ecouter le témoignage de la société Pyrocontrol sur la radio UBIFRANCE : http://s3-eu-west-1.amazonaws.com/podcast.widoobiz.com/ubifranceradio-20140401-pryrocontrole.mp3

Télécharger: Il n’y a pas de fichier à télécharger

BIOTECHNOLOGIES : interview radio de Nadège PREL Responsable marketing et business development chez AFFILOGIC

Evelyne Brisset - 11 avr. 2014 11:50
  Buzz Export ( 374 posts )

interviews UBIFRANCE ( 74 posts )

La société AFFILOGIC développe des Nanofitines (une nouvelle classe de protéines d’affinité), cette technologie innovante conforte avec succès son positionnement à l’international. Ecoutez le témoignage de Nadège PREL Responsable marketing et business development chez AFFILOGIC  

Télécharger: Il n’y a pas de fichier à télécharger

La Base PROAO vous sert à suivre les appels d’offres du monde entier

Julie Martin - 08 avr. 2014 11:38
  Buzz Export ( 374 posts )

Prestations ( 52 posts )

Tout n’est pas simple à l’international. La langue est différente, la pratique des affaires change et, surtout, l’identification en temps réel d’opportunités de marchés relève bien souvent du casse-tête néerlandais. Aussi, UBIFRANCE a mis en place l’outil PROAO , une base de données qui recense les projets et appels d’offres locaux et internationaux, financés ou non par des bailleurs de fonds, de tous les continents. Toutes les langues, tous les alphabets sont pris en compte. Impossible donc dorénavant de passer à côté de ces opportunités export. D’autant plus que les spécialistes d’UBIFRANCE font le tri des informations en fonction des besoins de chaque entreprise abonnée. Résultat, après avoir défini son profil, « les appels d’offres affinés de la veille arrivent chaque matin dans la boîte mail », explique Cyril Arnal, chef de produit chez UBIFRANCE. Et, avec l’outil PROAO (développé par Infotrade 2000), vous pouvez être certains de ne jamais louper une opportunité à l’international. C’est bien simple, à ce jour, PROAO est le moteur de recherche, non seulement le plus précis, mais aussi le plus puissant sur le marché . Quatre types d’informations sont disponibles sur la plateforme : les projets, les appels d’offres, les déclarations d’intérêt et les avis d’attribution. Compatible avec Mac, PC, Tablettes et Smartphones (Androïd, Windows phone, Ios), la plateforme PROAO est très facile à prendre en main. En un clin d’œil, vous pouvez trier sur vos tableaux de synthèse ce qui vous intéresse en fonction de la zone, de la date et du type d’annonce. Pratique ! À noter également que vous pouvez en quelques clics demander le dossier complet d’Appels d’Offres. Et ce n’est pas tout. « Nous donnons des astuces, via des ateliers d’informations », ajoute Cyril Arnal. Sur la plateforme, UBIFRANCE inclut aussi d’autres informations gratuites pour l’entrepreneur afin qu’il ait une vue globale des marchés visés. Mis bout à bout, l’outil PROAO augmente considérablement les gains potentiels de nouveaux marchés à l’international. Bien évidemment, le profil de recherche de l’entreprise peut évoluer au fil du temps. Grâce à cet outil de prospection, 24% des entreprises bénéficiaires remportent chaque année un appel d’offres. 80% se déclarent satisfaites ou très satisfaites de la prestation. « La base de données PROAO nous permet d’avoir un retour régulier sur les appels d’offres internationaux ciblés. La recherche par mots clés est déterminante pour nous vu la grande zone géographique analysée. Enfin, l’interface avec les responsables d’UBIFRANCE […] nous assure un service de qualité », explique Aude Lamendour, responsable Marketing et Communication chez IGN France International. Pour souscrire à l’offre PROAO, rien de plus simple. Renseignez-vous auprès d’UBIFRANCE ( accueilexport@ubifrance.fr ), de votre conseiller à la chambre de commerce, auprès de l’équipe de la base PROAO ( proao@ubifrance.fr ) ou sur le site internet d’Ubifrance . L’abonnement à la prestation coûte 590 € par an pour un collaborateur qui centralise les appels d’offres étrangers. Si vous souhaitez un accès supplémentaire pour un autre collaborateur, il faut compter 50 € de plus au prix de l’abonnement. Une offre assez bon marché quand on sait qu’elle vous donne un accès illimité à tous les appels d’offres du monde entier.  

Télécharger: Il n’y a pas de fichier à télécharger

Les Etats-Unis dominent le marché mondial des biotechnologies

Evelyne Brisset - 01 avr. 2014 15:04
  Buzz Export ( 374 posts )

interviews UBIFRANCE ( 74 posts )

Afin d’encourager les partenariats internationaux entre start-ups françaises et américaines, UBIFRANCE et la Fondation Galien organisent UBISTART les 10 et 11 juillet 2014 à New York. Un convalescent en bonne santé. Voilà comment pourrait-être défini en quelques mots le marché mondial des biotechnologies. Et pour cause, la crise de 2008 se fait encore ressentir. Les niveaux actuels de croissance et de revenus dans le secteur des biotechnologies n’ont en effet toujours pas retrouvé les niveaux d’avant crise. Et il faudra du temps pour les atteindre. La preuve : en Europe et aux États-Unis, deux zones qui dominent outrageusement le marché, le nombre d’entreprises de biotechnologies a diminué entre 2011 et 2012. Il ne faut cependant pas imaginer un bouleversement du marché car quels que soient les fondamentaux considérés, « les Etats-Unis restent le leader incontesté du marché mondial des biotechnologies », comme le rappelle Yves Germani, responsable UBIFRANCE du pôle Santé en Amérique du Nord. Il dénombre 1800 sociétés de biotech, dont environ 350 cotées en bourse. Une capitalisation qui représente 360 milliards de dollars, contre 79 milliards en Europe pour l’année 2012. Autre preuve de sa vitalité, la Food and Drug Administration (FDA) a validé 39 nouveaux médicaments en 2012, dont 13 avec le statut de médicaments orphelins, soit une augmentation de 38% par rapport à 2008. L’innovation, clé de réussite aux Etats-Unis Aujourd’hui le marché américain des biotechs est réparti entre 9 clusters. Sur la côte ouest, l’essentiel des biotechs se passe à San Francisco et ses environs, San Diego, Los Angeles et Seattle. Du côté de l’Atlantique, le marché se concentre essentiellement à Boston, au New Jersey, à Philadelphie et au Maryland. La Caroline du Nord et le Texas, sont également deux États très dynamiques en matière de biotechnologies. « Cependant, les régions prédominantes pour les levées de fonds restent encore San Francisco, la Nouvelle-Angleterre, puis San Diego », précise Yves Germani. A noter au passage, que dans le dernier classement des clusters biopharmaceutiques réalisé par MS&T, Boston cède sa première place à San Francisco.     L’oncologie (23%), le diagnostic (23%), l’inflammation (13%), la neurologie et le système nerveux central (11%) et l’endocrinologie (10%) sont les aires thérapeutiques qui attirent le plus de fonds. Quant à ceux qui veulent mettre un pied sur le marché américain, il leur faut savoir que « l’innovation reste LE facteur clé de succès », insiste le responsable UBIFRANCE. Il faut pouvoir présenter un nouveau médicament, une nouvelle molécule ou une rupture technologique dans le processus de fabrication pour avoir des chances d’être reçu à bras ouverts. La possibilité de gagner 50 000 dollars Grâce à une réduction des coûts de développement et une mise plus rapide sur le marché, les activités liées au Diagnostic sont des segments porteurs aux États-Unis. Il en est de même pour la théranostique, la médecine régénérative, les génériques et biosimilaires. Les Américains privilégient les approches centrées sur la prévention et moins sur le curatif. Marchés de niche, les maladies orphelines et la biodéfense sont des segments très rentables et peu concurrentiels.   C’est la raison pour laquelle UBIFRANCE et la Fondation Galien ont créé l’événement UBISTART. Les 10 et 11 juillet prochains à New York, UBISTART permettra non seulement de nouer des partenariats avec des start-ups nord-américaines innovantes, mais aussi de bénéficier peut-être de 50 000 $ dans le cadre du concours Galien-UBIFRANCE. Pour ce faire, neuf projets innovants issus de l’UBISTART Tour seront sélectionnés pour être présentés à New York. Les trois meilleurs recevront respectivement 50 000, 30 000 et 20 000 dollars. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 30 avril. Pour en savoir plus sur UBISTART 2014   Ecoutez le témoignage de Nadège PREL Responsable marketing et business development chez AFFILOGIC

Télécharger: Il n’y a pas de fichier à télécharger

Prospection au Liban : la sélection de la librairie du commerce international

Julie Martin - 01 avr. 2014 15:31
  Buzz Export ( 374 posts )

Prestations ( 52 posts )

    Vous souhaitez développer vos affaires au Liban ? La Librairie du Commerce International vous propose une sélection d’ouvrages qui vous accompagneront efficacement : Guide des affaires Liban . Ce guide vous invite à découvrir le marché libanais. Il vous apportera toutes les informations pratiques pour une implantation ou un voyage d’affaires. Géopolitique du Liban , une analyse géographique, historique, économique pour comprendre la situation du Liban.   Le Liban contemporain , Georges Corm tente de dénouer les fils enchevêtrés de l’histoire du Liban depuis son ouverture sur l’Europe au XVIIe siècle jusqu’au début du XXIe siècle.       

Télécharger: Il n’y a pas de fichier à télécharger

Export au Liban : un tremplin vers l’Afrique et le Proche et Moyen-Orient

Julie Martin - 25 mars 2014 14:46
  Buzz Export ( 374 posts )

Opportunités d’affaires ( 92 posts )

Plus qu’un marché, le Liban s’avère être une véritable plateforme d’affaires régionale. Raison de plus de s’y intéresser. Prenez garde à ne pas résumer le Liban à sa géographie. Son marché a beau être de la taille de la Gironde, le pays reste un tremplin extraordinaire pour les entreprises qui veulent prospecter les zones du Proche, Moyen-Orient et de l’Afrique subsaharienne. « Il faut le voir comme une plateforme d’échanges et utiliser les réseaux d’affaires libanais. Nous organisons, à ce titre, un atelier Liban, à Paris, le 24 juin pour présenter aussi le Liban sous cet angle », explique le Directeur UBIFRANCE au Liban , Henri Castorès. Un réseau d’autant plus efficace que les liens entre la France et le Liban ont toujours été très forts. Sans compter que le marché libanais lui-même offre de belles opportunités export. En effet, à cause de la prépondérance du secteur des services, le pays du cèdre est obligé d’importer une bonne partie de ses produits. Une bataille dans laquelle la France est plutôt bien placée. Deuxième fournisseur du pays, la France possède 8,7% de parts de marché . « Les Libanais ne cachent pas leur attirance pour le made in France au même titre que le made in Germany », indique le Directeur Pays UBIFRANCE. À noter également que l’immense majorité des entreprises françaises exportatrices vers le Liban sont des PME (94%). Dans le secteur agricole, les entreprises françaises trouverons de belles marges de progression au Liban. Avec un quart de la population active employée dans ces métiers, les pouvoirs publics en font un enjeu économique majeur. Que ce soit sur les produits laitiers, la culture maraîchère, fruitière ou viticole, les entreprises françaises ont une carte à jouer à l’export. Tous les produits bio deviennent également à la mode . Preuve en est, la grande distribution donne de plus en plus de place à ce type de produits. Encore une fois, le savoir-faire français est très bien perçu. Le secteur de la santé est également en croissance au Liban. Très prisés dans la région, « les hôpitaux ont réussi à développer une offre de tourisme médical », explique Henri Castorès. Le Liban compte 12 000 médecins, spécialisés, et issus d’écoles de médecine prestigieuses de France, des États-Unis, ou du Canada. « Ce marché doit être abordé par niches, comme l’oncologie, la cardiologie », ajoute le Directeur UBIFRANCE. Pour avoir une vision régionale du marché de la santé, participez au Pavillon France sur le salon Saudi Health qui se déroulera du 19 au 21 mai prochain et profitez de ce salon pour étendre votre prospection au Liban. Le secteur du bien-être et de la cosmétique ne cessent de progresser au Liban. La France possède la plus grande part de marché (30%), et il reste encore de la place pour de nouvelles PME françaises. D’ailleurs, UBIFRANCE organise un Pavillon France sur le BeautyWorld Middle East 2014 salon des cosmétiques du 27 au 29 mai à Dubaï. Autre secteur dynamique, les TIC affichent des taux de croissance prodigieux. De 340 millions de dollars en 2012, le marché devrait doubler d’ici 2017. Un conseil si vous voulez attirer leur attention, montrez-leur de la nouveauté. Ils adorent ça ! Aux entrepreneurs du BTP intéressés par l’export, le Liban reste une cible de choix. « C’est un véritable tremplin pour la région de l’Afrique subsaharienne », détaille Henri Castorès. « Beaucoup de Libanais saisissent des opportunités au Nigéria, au Soudan, au Ghana, ou en Côte d’Ivoire. Ce sont des ingénieurs, et des commerçants par nature ». Encore une fois, montrez-leur que vous êtes innovant. Cela peut concerner autant la finition, les murs végétalisés, les cheminées, la peinture, les énergies photovoltaïques. Pour aborder ce secteur facilement, exposez sur le Pavillon France de Project Lebanon , le salon de la construction et du bâtiment prévu à Beyrouth du 3 au 6 juin. Pour en savoir plus sur le Liban, rendez-vous à l’atelier "Liban : un marché et une plateforme de développement régional pour les entreprises françaises"  

Télécharger: Il n’y a pas de fichier à télécharger

Le Mexique, l’émergent qui fait du bien aux exportateurs français

Julie Martin - 27 févr. 2014 16:56
  Buzz Export ( 374 posts )

Opportunités d’affaires ( 92 posts )

Malgré une conjoncture mondiale toujours aussi  incertaine, le Mexique confirme sa solidité économique. Cela tombe bien, il y a plein de choses à faire. Incontournable. Longtemps éclipsé par le potentiel du Brésil, le Mexique refait surface aux yeux des professionnels de l’export. Aujourd’hui, « les gens nous disent : on veut aller au Mexique parce qu’on sent que c’est plus facile, plus ouvert », explique le Directeur du bureau UBIFRANCE à Mexico , Nasser El Mamoune. Preuve en est, l’augmentation de 122 % des missions d’entreprises françaises au Mexique entre 2010 et 2013. Une tendance justifiée par les bons indicateurs économiques (4 % de croissance attendue en 2014), mais aussi grâce à une image globale qui ne cesse de s’améliorer. À tel point que François Hollande accompagné de plusieurs ministres et une grande délégation d entreprises, se rendront au Mexique les 10 et 11 avril prochains. A cette période, se dérouleront des Rencontres d’affaires (7 au 11 avril), organisées par le bureau UBIFRANCE de Mexico, sur les secteurs de la Viticulture , l’Énergie et l’Hôtellerie, Décoration, Tourisme . Un très bon timing qui devrait faciliter l’atterrissage des entrepreneurs français sur le marché mexicain. Un marché prometteur pour la viticulture et la viniculture Concernant la viticulture et la viniculture , le Mexique s’avère être un marché très prometteur. Alors que la surface de vignobles va être multipliée par trois, pour atteindre 12 000 hectares en 2020, « le vin mexicain ne couvre pas 25 % de la demande intérieure », indique Santiago Diaz, chef du pôle agroalimentaire au bureau UBIFRANCE de Mexico. Techniques de la vigne, fertilisation, traitements des plantes, tonneaux, cuves, il reste encore beaucoup de choses à mettre en place, qui sont autant d’opportunités export pour les entreprises françaises. Même si nous sommes leaders sur ce marché, les leviers de croissance sont encore nombreux pour les exportateurs. Ouverture du marché de l’Énergie Sur le secteur énergétique, le Mexique a toujours été un grand producteur de pétrole (2,5 millions de barils par jour). Mais, jusqu’en décembre dernier, il est resté un des marchés les plus fermés au monde. Grâce à une récente ouverture, le Mexique, qui attend beaucoup de l’étranger, ambitionne d’obtenir 35% de son électricité de sources d’énergie propre en 2024 : de 12 000 Mégawatts pour l’éolien et de1,5 Gigawatts pour le solaire en 2020. Les PME qui répondent à des problématiques d’intégration des énergies renouvelables , de réseaux intelligents et d’efficacité énergétique ont toutes les chances de faire affaire au Mexique. Des nouveaux projets touristiques sont en cours Quant aux professionnels de l’Hôtellerie-Décoration, ils n’oublieront pas que le Mexique est la 13e destination mondiale avec 23,4 millions de touristes par an. Que ce soit à Cancún, Ixtapa ou Guadalajara, 176 nouveaux projets touristiques sont en cours, dont nombre sont des hôtels haut de gamme – luxe. « 12,7 milliards de dollars ont été dépensés dans le secteur du tourisme pour l’année 2013 », indique Miriam Moran. Pas étonnant quand on sait que 25 millions de personnes possèdent un revenu égal ou supérieur à 2400 euros. Une très bonne raison de se mettre à l’espagnol Trois secteurs qui, évidemment, ne résument pas à eux seuls les opportunités d’affaires au Mexique. Rappelons qu’il est le 4e plus grand exportateur de voitures au monde. Sans parler de l’agrotech, la cosmétique, et autres activités innovantes comme les TIC. Autant de bonnes raisons pour se mettre définitivement à l’espagnol.   Rencontres BtoB à Mexico, organisées par le bureau UBIFRANCE : Mexique : Rencontres B2B avec CFE, le géant mexicain de l’électricité  du 7 au 11 avril 2014 Colloque vitiviniculture et mission découverte de la vitiviniculture au Mexique  du 7 au 11 avril 2014 Rencontres daffaires dans le secteur de lhôtellerie et décoration au Mexique  du 8 au 10 avril 2014

Télécharger: Il n’y a pas de fichier à télécharger

La société Gaussin Manugistique s’offre l’Indonésie

Julie Martin - 18 févr. 2014 10:29
  Buzz Export ( 374 posts )

Success stories ( 84 posts )

Plus qu’une réussite, un rêve. En quelques mois à peine, la société Gaussin Manugistique a réussi à s’implanter en Indonésie . D’autant plus impressionnant que l’entreprise construit des voitures spécifiques aux systèmes de manutention sur roues. Autant dire des marchés où tout ne se fait pas en un jour. Mais l’Indonésie n’est pas une cible export comme les autres. C’est une économie émergente avec un taux de croissance de 7% en moyenne. Il faut aller vite. Après un premier contact avec un des commerciaux de la société Pelindo, « ce sont eux qui sont venus voir comment ça se passait sur un de nos site à Tanger au Maroc », confie le CEO du groupe Gaussin Manugisitique, Christophe Gaussin. Une chose les intéresse en particulier : les derniers Automated Terminal Trailers (ATT), des véhicules de logistiques adaptés aux terminaux portuaires. Très sensibles à la dimension environnementale , la société indonésienne a même demandé à Gaussin Manugistique de tester des dispositifs de navigation sans pilote. « Je pense que le futur des terminaux de containers ressemblera de plus en plus à ça », explique d’ailleurs Husein Latief, Directeur Commercial de Pelindo, dans une vidéo professionnelle. Ce que la société française a finalement réussi à réaliser en partenariat avec le Commissariat à l’Énergie Atomique (CEA). Résultat, l’entreprise publique indonésienne a commandé à Gaussin Manugisitique 50 véhicules ATT-V4 et aussi 50 moteurs Power Packs. Et ce n’est qu’un début. « On espère d’ailleurs travailler à nouveau avec Pelindo et exporter sur d’autres sites en Indonésie », explique l’entrepreneur français pour au final « avoir une belle vitrine en Asie ». L’histoire sur le continent ne fait que démarrer pour le dirigeant français. Une histoire dont devrait s’inspirer les autres entreprises françaises. « Il y a très peu de sociétés françaises présentes en Indonésie. On voit des Allemands, des Hollandais, mais peu de Français ». Dommage quand on sait que les Indonésiens sont des gens très enthousiastes. « Au moment de la signature à 10H00 du matin, ils ont commencé à faire un karaoke et à sortir la batterie. Vous imaginez ça en France ! ». Et puis, ils sont toujours très investis dans leur travail. Bref, à en croire Christophe Gaussin, les Indonésiens sont des gens très agréables. Alors pourquoi hésiter ? Les exportateurs français ont tout à y gagner.  

Télécharger: Il n’y a pas de fichier à télécharger

Indonésie : la sélection de la Librairie du commerce international

Julie Martin - 14 févr. 2014 10:24
  Buzz Export ( 374 posts )

Prestations ( 52 posts )

          Vient de  paraître et disponible à la Librairie du Commerce international : Guide des affaires Indonésie  Ce guide vous aidera dans votre approche de l’Indonésie, ses challenges, ses spécificités tant culturelles qu’économiques. Il répondra en partie à vos questions concernant la connaissance du marché indonésien, les secteurs d’activités prioritaires, les procédures d’implantation et la fiscalité en vigueur.  

Télécharger: Il n’y a pas de fichier à télécharger

Indonésie : interview radio du directeur du bureau UBIFRANCE à Jakarta

Julie Martin - 11 févr. 2014 15:12
  Buzz Export ( 374 posts )

interviews UBIFRANCE ( 74 posts )

Interview radio de Jean-Philippe Arvert, directeur du bureau UBIFRANCE à Jakarta : aujourd’hui, l’Indonésie est le seul pays de l’ASEAN à faire partie du G20. C’est aussi la 16ème économie mondiale, 4ème population mondiale avec 250 millions d’habitants, et un pays plein de promesses pour les exportateurs français : des besoins dans les infrastructures, les énergies, l’environnement, la construction d’hôpitaux…

Télécharger: Il n’y a pas de fichier à télécharger
UBIFRANCE
  UBIFRANCE accompagne les entreprises françaises dans leur démarche à l’export, depuis le diagnostic export fait à l’échelon régional jusqu’à la réalisation de leurs [...]

Lire

Podcast
Facebook
Actualité
Liste des derniers commentaires

Article intéressant, merci. Le Mexique [...]

Edouard Garret | mars 03, 2014

Jakarta est en passe de devenir le [...]

Pierre - P2M ! | février 17, 2014

Ce que dit Elisabeth Puissant, [...]

ALEX_CEI | janvier 29, 2014

C'est vrai que les régions [...]

Yves Sirdey | janvier 17, 2014

Vision limitée qui ne relate [...]

Mark Christensen | janvier 04, 2014

Le calendrier de parution